À propos du livre

C’est l’histoire d’une femme qui devient folle, folle amoureuse d’un homme prénommé Dick qu’elle n’a rencontré qu’une seule fois en compagnie de son mari. Pour tenter de composer avec cette obsession elle choisit d’écrire à cet homme. Par jeu ou par défi, son mari décide de lui écrire à son tour.

De cette situation triangulaire insolite, Chris Kraus tire une méditation subversive sur la place des femmes dans le couple et dans le monde d’aujourd’hui. Elle pousse l’exploration du désir féminin à son comble, nous entraîne dans les tréfonds d’une quête acharnée qui la conduit à traverser l’Amérique et à faire chemin seule, dans l’espoir d’une possible renaissance..

C’est donc moins d’une relecture des Liaisons dangereuses que de Madame Bovary dont il est question dans ce livre culte qui efface les limites entre fiction, essai et récit autobiographique pour mieux sonder les multiples visages du discours amoureux.

L'histoire du livre

« J’ai écrit I love Dick en 1997. Sylvère Lotringer et moi étions à l’époque tous deux éditeurs pour la maison d’édition indépendante Semiotext(e). Lors de la parution du livre en novembre 1997, le roman suscita surtout la dérision : un chroniqueur d’Artforum y vit “un livre sécrété plutôt qu’écrit”. D’autres prirent sa défense. Je n’arrivais pas à voir ce qui, dans ce roman, pouvait donner lieu à une telle controverse. Quand Hedi El Kholti décida de le rééditer chez Semiotext(e) en 2006, le roman rencontra un accueil beaucoup plus chaleureux. Le monde avait changé. Entre temps, les femmes avaient rejeté en bloc la nécessité de discrétion tacite que leur imposait la société. Au sein de la blogosphère féminine et du milieu féministe « troisième génération », I love Dick a fait figure de livre précurseur. Les années durant lesquelles j’ai moi-même vécu, puis écrit l’histoire de I love Dick ont été exaltantes. J’y ai trouvé la source de tous mes écrits à venir. »
Chris Kraus

Un agent littéraire britannique découvre le livre quelques années plus tard et se charge de le faire connaître à l’international où il est aujourd’hui publié dans douze pays (Allemagne, Italie, Angleterre, Suède, Pays-Bas, Norvège, Italie, Espagne, Portugal, Turquie, Hongrie, France). Présenté dans la presse anglaise (The Guardian) comme « le livre le plus important sur les relations homme-femme qui ait été écrit au XXe siècle », I love Dick est devenu un livre de référence pour les women’s studies et Chris Kraus donne aujourd’hui des conférences qui font salle comble en Europe.

La presse en parle

Zoe Pilger

romancière et critique pour The Independent

« I love Dick est un classique. La douleur y est un aphrodisiaque et la distance une muse. L’amour à sens unique est transformé en un essai passionnant. »

« Une exploration du désir ni passif ni déplacé, et une quête amoureuse acharnée qui n’est pas une humiliation personnelle mais une forme d’acte créateur. »

Sheila Heti

The Believer

« Je sais qu’il y a eu une période où je n’avais pas encore lu I love Dick de Chris Kraus (ça ne remonte en réalité qu’à cinq ans), mais j’ai du mal à l’imaginer ; certaines œuvres d’art vous font cet effet. » Lire la suite

Leslie Jamison

The New Yorker

« En utilisant sa vie comme matière première, Kraus fait émerger un propos universel. » Lire la suite

Joanna Walsh

The Guardian

« Je n’avais pas vraiment envie d’être vue dans le métro avec une telle couverture. Mais devinez quoi : I love Dick est drôle, très drôle. » Lire la suite

Emily Gould

The Guardian

« I love Dick est le livre plus important sur les relations homme-femme qui ait été écrit au XXème siècle. » Lire la suite

Chris Kraus est auteure de quatre romans et éditrice dans la maison d’édition indépendante Semiotext(e) aux côtés de Sylvère Lotringer.

I love Dick, paru pour la première fois en 1997, est devenu un classique aujourd’hui traduit dans douze pays.

Chris Kraus

Un phénomène sur les réseaux sociaux


Le livre connaît aujourd’hui un vrai emballement sur les réseaux sociaux.
Sur Twitter les réactions d’enthousiasme sont nombreuses : https://storify.com/serpentstail/ilovedick-celebrating-chris-kraus
Partout où le livre est publié, la mode est aux selfies I love Dick : http://ildselfies.tumblr.com/

Contact presse

Charlotte Ajame

01 40 51 33 85
cajame@flammarion.fr

Sending...